Quels types de recyclage existe il ?


Il existe trois grands types de recyclage : le recyclage chimique, le recyclage mécanique ou encore le recyclage organique.

Le recyclage chimique utilise une réaction chimique pour traiter les déchets, par exemple pour séparer certains composants. Il permet donc de recycler des plastiques pour lesquels il n’existe actuellement aucune solution de recyclage. Le recyclage chimique est une manière de recycler des matériaux et d’éviter qu’ils ne finissent dans les centres d’incinérations ou d’enfouissement. Il représente une opportunité économique, car les produits que en résultent sont de même qualité que les produits issus des ressources fossiles.

 

Le recyclage mécanique est la transformation des déchets à l’aide d’une machine, par exemple pour broyer ou pour séparer par courant de Foucault. Il consiste donc à trier, laver et broyer les produits à la taille désirée. Dans le cas des thermoplastiques, la poudre est transformée en matière première pour la plasturgie après formulation avec les additifs appropriés. Pour les thermodurcissables la matière recyclée est utilisé comme charge pour d’autres applications.

 

Le recyclage des déchets organiques est facilité du fait qu’en tant qu’éléments organiques, ils sont biodégradables et se transforment rapidement. Le recyclage des déchets organiques est réalisable de plusieurs manières : il est possible de les traiter chez soi ou bien de manière collective. Deux voies de valorisation biologique existent. Une aérobie (en présence d’oxygène) qui consiste au compostage et une anaérobie (en absence d’oxygène) qui consiste à la méthanisation*. Ces deux voies reposent sur la dégradation naturelle des déchets organiques sous l’action d’organismes et de micro-organismes : les décomposeurs. Le compostage, tout comme la méthanisation, est le moyen le plus naturel de traiter les déchets. En réalisant le compostage chez soi, le volume de déchets diminue de manière sensible de même que l’odeur des poubelles.